Actualités

L’Algérie réaffirme : Le Sahara Occidental est "une question de décolonisation opposant le Front Polisario au Maroc"


NEW YORK - " Le Sahara occidental est une question de décolonisation opposant le Front Polisario au royaume du Maroc sur un territoire inscrit à la liste des territoires non autonomes, en attendant la pleine mise en œuvre de la résolution historique 1514 de l'Assemblée générale ", qui consacre le principe de l’autodétermination et de l’indépendance des peuples colonisés, a réaffirmé mardi à New York le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU, l’ambassadeur M. Sabri Boukadoum, lors de son intervention à la quatrième commission de l’ONU, chargée de la décolonisation.

La résolution du Conseil de sécurité 2414 prorogeant le mandat de la Minurso de six mois, a une nouvelle fois confirmé la validité de ce principe, a-t-il noté. En outre, l’Union africaine est restée constamment engagée à résoudre ce conflit, notamment par le biais de son mécanisme suprême, les chefs d’États et gouvernements, en demandant la tenue de ce référendum.

L’organisation panafricaine a également décidé de renforcer le mandat de son envoyé spécial pour le Sahara Occidental, l’ancien président M. Joachim Chissano, et de mettre en place une troïka en tant que mécanisme de suivi pour soutenir les efforts de l’UA ainsi que le processus onusien, a-t-il poursuivi.

Le diplomate algérien a réaffirmé son appui aux efforts menés par l’émissaire Horst Kohler en indiquant que l’Algérie, en tant que pays voisin et pays observateur du processus de paix, a " répondu immédiatement et de façon positive à l'invitation du président Kohler de participer" à la première série de négociations directes entre les deux partis au conflit, le Front Polisario et le Maroc, prévues les 5 et 6 décembre à Genève.

" Nous ne pouvons tourner le dos au principe de l’autodétermination car cela reviendrait à tourner le dos à notre propre histoire ", a déclaré M. Boukadoum, rappelant " la lutte difficile et coûteuse" du peuple algérien pour accéder à l’indépendance.

Soulignant la volonté de l’Algérie d’investir dans une confiance qui apportera justice, liberté et progrès à tous les pays du Maghreb, l’ambassadeur a réitéré l’attachement de l’Algérie à l’avenir commun de la région.