Anniversaire du 11 décembre 1960

Manifestations du 11 décembre: appel à méditer l'histoire de l'Algérie


ALGER- Les participants à une conférence, organisée mercredi à Alger à l'occasion de l'anniversaire du 11 décembre 1960, ont invité la génération future à "méditer l'histoire de l'Algérie et d'en vanter les gloires, les hauts faits et les enseignements".

Lors de cette conférence, organisée par le Centre national des études et des recherches sur le mouvement national et la Révolution du 1er novembre 1954 (CNERMN54), en célébration du 59e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, les Moudjahidine et chercheurs en Histoire ont mis en avant "l'importance de méditer l'histoire eu égard des hauts actes, gloires et enseignements érigés en modèle pour l'humanité toute entière".

Intervenant à cette occasion, le Secrétaire général (SG) du ministère des Moudjahidine a estimé que la fierté de l'histoire qu'incarnent les Algériens "devrait se traduire certes par des slogans, mais être ancrée chez les citoyens, en toute abnégation et loyauté, dans les études, la formation, le travail, la production, la construction et les réalisations".

L'histoire de l'Algérie "est une école au sein de laquelle a évolué une génération avec de bonnes mœurs et une éducation avérée", a affirmé le SG du ministère , rappelant que les manifestations du 11 décembre ont eu un fort retentissement sur le parcours du colonisateur moyennant des méthodes à la hauteur des valeurs civilisationnelles, et un coup d'assommoir via des marches traduisant la foi des Algériens convaincus que leur pays sera libre et indépendant".

Présentant un témoignage vivant sur les manifestations d'Alger, l'ancienne ministre et moudjahida, Zhor Ounissi a affirmé que la capitale "fut en mauvaise situation à l'époque en raison de la stagnation de l'action révolutionnaire, notamment après la bataille d'Alger", indiquant que les manifestations, qu'elle a qualifiées d'"élan populaire", avaient constitué "l'une des grandes stations dans l'histoire de la révolution et accéléré l'internationalisation de la cause algérienne au niveau de l'Organisation des Nations unies (ONU)".

Elle a également souligné que ces manifestations "ont contribué grandement à la réfutation des mensonges du colonisateur auprès de l'opinion publique internationale qui disait que la révolution en Algérie n'était qu'une guérilla et un brigandage".

Placée sous le slogan "Nous sommes déterminés pour la victoire", la conférence commémorant cet anniversaire a vu la présentation par certains moudjahidines et spécialistes en Histoire de différentes interventions dans lesquelles ils ont mis l'accent sur la nécessité de rester fidèles au message des chouhada, la patrie et la préservation des acquis, notamment en cet circonstance difficile que traverse le pays.